Le maquillage permanent : un service de plus en plus demandé

Aujourd’hui, la dermopigmentation n’a plus de secret pour personne. En effet, depuis quelques années, cette approche fait beaucoup couler d’encres.

Et avec la demande qui ne cesse de croître, les professionnels y voient un moyen de se démarquer de la concurrence et d’attirer une nouvelle clientèle.

Seulement, la pratique de ce procédé nécessite deux choses. D’abord, on doit investir dans les équipements adaptés, puis il faut en maîtriser les techniques. D’où l’intérêt d’apprendre le maquillage permanent.

Les principaux atouts du maquillage permanent


Autrefois, les offres en maquillage permanent étaient limitées. Les clients n’avaient d’autre choix que de prendre rendez-vous chez un spécialiste pour profiter d’une séance.

La plupart des prestataires étaient des tatoueurs ou des dermatologues. Avec la rareté de la clientèle, investir dans les équipements de dermopigmentation comportait encore trop de risques pour les instituts ou les esthéticiennes libérales. Mais depuis, la situation a changé.


Avec l’évolution des techniques et l’arrivée des nouveaux matériels, le maquillage permanent offre désormais des résultats plus naturels. Ce qui a fait exploser la demande. Aujourd’hui, cette prestation est l’une des plus demandées et constitue une véritable valeur ajoutée pour les professionnels.


Par ailleurs, ce procédé plaît également pour son caractère durable. En effet, il permet aux clientes de rester resplendissantes toute la journée. Contrairement au make-up traditionnel, les produits ne coulent pas. La dermopigmentation consiste à insérer des pigments biorésorbables sous la couche superficielle de peau. Ainsi, les résultats ne s’estompent qu’après 2 à 3 ans.


Enfin, il s’agit aussi d’une technique de maquillage correcteur. En d’autres termes, elle sert à corriger certaines zones du visage, comme les taches pigmentaires, les yeux rapprochés ou les sourcils clairsemés après une chimiothérapie.

Proposer une prestation en maquillage permanent : tout ce qu’il faut savoir


Avant de proposer ce soin à sa clientèle, il faut d’abord réunir deux éléments. Les matériels sont bien sûr indispensables. En effet, tout comme le tatouage, la réalisation d’un maquillage permanent nécessite l’utilisation d’équipements adaptés, comme les pigments minéraux, le dermographe et les fines aiguilles. On doit également prévoir un budget pour les produits de soin et les accessoires de protection.


Ensuite, l’exercice de cette activité exige aussi une excellente technicité. Il n’est pas nécessaire d’avoir un diplôme d’esthétique pour pratiquer ce métier. Néanmoins, cela constitue un réel avantage. D’une part, les esthéticiennes disposent déjà des compétences essentielles pour réaliser les dessins et le diagnostic de la peau. Mais l’on peut bien sûr acquérir toutes ces bases lors d’une formation maquillage permanent.

Les écoles proposent divers programmes, selon le niveau et les besoins de chacun. Tel est l’exemple de l’établissement EIMP. On y trouve des modules spécialisés dans l’embellissement des sourcils, la correction des lèvres ou encore le traçage d’eye-liner. Par ailleurs, à la fin des cours, chaque apprenti saura maîtriser parfaitement les outils de dermopigmentation. La formation comprend d’autres points intéressants. Mais pour en apprendre

arnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page